En février 2008, alors que l'avenir des Montreurs d'Images était encore incertain, notre association avait sollicité les différents candidats à la municipalité d'Agen afin qu'ils nous fassent part de leurs projets concernant le cinéma Art-et-Essai. Trois candidats à l'investiture nous avaient alors répondu, comme le rappelle cet article de notre Blog :

 

Municipales 2008

Aujourd'hui, six ans plus tard, la situation est bien entendu différente et a évolué positivement depuis notre arrivée dans notre nouvelle structure en décembre dernier, mais notre association, forte de ses 1270 adhérents, souhaiterait de nouveau connaître les projets des candidats aux Municipales concernant l'Art-et-Essai pour les six années à venir.

Nous avons donc envoyé un mail aux candidats le 14 février dernier pour connaître en particulier leur position sur les trois points suivants :

- la possibilité pour nos spectateurs / adhérents de bénéficier de la même gratuité du parking de la gare que les clients du Multiplexe.

- la construction de notre troisième salle, préconisée par l'étude du marché Art & Essai à Agen demandée par la Mairie en Juin 2011 et prévue dans le projet architectural définitif "Jules Ferry".

- les projets de mise en valeur de la Place du Pin, qui permettraient une meilleure visibilité de notre bâtiment et des activités du cinéma Art & Essai.

DSCN5875

 

La Dépêche a relayé notre demande dans ses colonnes le 17 février. Quelques jours plus, directement ou indirectement, un article de la Dépêche était consacré au "Noeud Gordien de la Place du Pin" :

Le Noeud Gordien de la Place du Pin

Aqui.fr a également consacré un article à notre demande :

Les Montreurs s'invitent dans le débat

 

Nous vous tiendrons informés dans ce billet de notre blog des réponses des candidats, au fur et à mesure que nous les aurons réceptionnées.

 


 

Jean-Philippe Maillos, candidat du Front de Gauche, a été le premier à répondre à notre "enquête" :

Chers amis,

Voici  nos réponses, discutées lors de notre Assemblée du 24 février,  à vos questions. Nous sommes bien sûr à votre disposition pour en discuter. Très amicalement      Pour l'Assemblée Citoyenne       J. Ph Maillos

1. Les spectateurs du Cinéma Art et Essai doivent bénéficier, en ce qui concerne le parking, de la gratuité au même titre que les spectateurs du cinéma commercial.

2. Nous sommes opposés au principe des DSP qui confient au privé des services publics. Il nous semble que le cinéma Art et Essai, structure municipale, doit être géré par les Montreurs par convention avec la Mairie. Une convention - régime plus souple que la DSP - témoignerait davantage de la volonté de la Municipalité de s'impliquer dans la réussite du cinéma Art&Essai, structure culturelle majeure de l'agglomération.  Nous sommes favorables à la construction d'une troisième salle, comme le préconisait, en 2011,  l'étude du cabinet spécialisé dans l'Art&Essai. Mais nous pensons que la DSP n'a pas été établie dans cette perspective. La création d'une troisième salle ne doit pas fragiliser la structure et doit donc être envisagée dans le cadre de la convention Mairie d'Agen-Montreurs d'images que nous définirons.

3. Pour la Porte du Pin, nous pensons qu'il faut susciter un débat de toutes les parties intéressées, habitants du quartier, producteurs et commerçants du marché, Montreurs... Dans l'immédiat une enseigne "Cinéma" visible jour et nuit doit être installée sur la façade.


 

Les réponses de Jean Dionis, candidat UDI / UMP à nos trois questions, reçues le 13 mars :

 

JEAN DIONIS DU SEJOUR - AGEN MEME 2014

Agen, le 11 mars 2014

Monsieur le Président,

Nous avons bien reçu votre lettre en date du 14 février et nous vous en remercions. Dans celle-ci, vous rappeliez l'évolution positive qu'a vécue votre association ces six dernières années, votre arrivée au Studio Ferry et le chiffre atteint aujourd'hui de 1200 adhérents. Mais vous vous interrogiez également sur les six années à venir et sur notre position. C'est avec plaisir que nous vous apportons les réponses souhaitées.

Comme vous le savez, notre municipalité a porté le projet de restructuration urbaine du quartier du Pin comme quartier des cinémas, pour développer l'attractivité du centre-ville en prolongement du projet Agen Coeur Battant et ainsi répondre aux attentes des opérateurs cinématographiques ainsi qu'à celles des spectateurs.

Nous avons fait le choix de transformer l'ancienne école Jules Ferry en complexe cinématographique art et essai et la ville vous a confié à travers une délégation de service public la mission de sa gestion. Le Studio ferry est un cinéma de 2 salles soit de 288 fauteuils avec un espace de vie et une salle d'éducation à l'image, c'est un projet à hauteur de 3.200000€. La possibilité d'une 3e salle a été envisagée mais il convient d'apprécier d'abord le fonctionnement du lieu dans cette première forme déjà aboutie. II faudra dans un second temps, évaluer à l'issue de la DSP la possibilité d'une autre salle, dont le chiffrage est estimé aujourd'hui à 1.000000€ et ceci sans prendre en compte l'acquisition d'une parcelle privée.

Aujourd'hui, dans sa structuration, le Studio Ferry conforte le développement de votre activité cinématographique, éducative et culturelle de maniere pérenne. L'enthousiasme dont vous témoignez à travers ce bilan très positif démontre l'attente qui était présente et la satisfaction tant du public que des acteurs.

La mise en valeur du Pin se fera en continuité du projet 2008-2014. Après l'étude des usages et des pratiques, nous souhaitons accompagner la revitalisation et la réhabilitation du quartier du Pin, et notamment de ses propositions commerciales. Le marché, au coeur de la place, valorise le quartier et participe à son histoire et son attractivité. C'est une valeur ajoutée forte, sur laquelle il faudra s'appuyer afin de développer l'attractivité commerciale du quartier. L'implantation actuelle du marché plus visible et en harmonie avec le jardin semble donner satisfaction. Comme vous pouvez le noter, notre projet municipal prévoit dans ses engagements n°21 et 22 de poursuivre l'aménagement et l'embellissement urbain à travers les conseils de quartiers, les commerçants et les habitants ainsi que la rénovation des places. Nous vous confirmons que la mise en lumière de la façade et du clocheton du Studio Ferry est en cours de finalisation.

Par ailleurs, et afin de conforter la rénovation du quartier, il nous semble primordial d'engager une réflexion autour des propositions de logement, comme nous l'évoquons dans nos engagements 36, 37 et 38.

En ce qui concerne les conditions spéciales de stationnement pour les spectateurs du multiplexe, il s'agit d'un investissement privé pour lequel Cap'ciné a injecté pour le réaliser 7 000 000€ HT dans notre économie locale. La présence de places de stationnement gratuites à proximité faisait partie de l'équilibre économique de sa future exploitation.

Pour ce qui concerne le stationnement des usagers du Studio Ferry, la nature du projet étant différente, ceux-ci peuvent utiliser à proximité le parking gratuit de la Fac du Pin (environ 200 places) et le parking de la rue Jean Terles les week-end et jours fériés.

Toutefois, nous tenons à augmenter l'offre actuelle de parking en accord avec le développement cinématographique, commercial et de logement. Ainsi le parking de la gare sera complété d'un parking à étage de 380 places, tel qu'il est décrit dans l'engagement n° 41. Nous souhaitons créer avec vous les conditions d'accessibilité et nous nous engageons à étudier favorablement les conditions de la mise en oeuvre d'une gratuité pour le parking gare dont pourraient bénéficier les spectateurs du Studio Ferry en l'échange d'une contremarque.

En 2008, nous nous étions engagés et nous avons aujourd'hui concrétisé sur la durée du mandat notre contrat. Nous sommes dans les mêmes dispositions pour le mandat 2014-2020 : contractualiser un projet partagé avec les agenais et les acteurs culturels locaux.

Nous sommes à votre disposition pour vous rencontrer.

Espérant vous avoir ainsi apporté les précisions que vous demandiez dans votre courrier, nous vous prions, Monsieur le Président, d'agréer l'expression de toute notre considération.

Jean Dionis du Séjour


 

Les réponses d'Emmanuel Eyssalet, candidat du PS, reçues le 16 mars :

Cher Monsieur, Cher Administrateur,

J'ai lu avec intérêt l'ensemble de vos questions relatives à votre activité, voici mes réponses :

1) Le parking

Le bail qui a été signé entre Cap cinéma et la ville d’Agen prévoyait  la mise à disposition de 300 places. Nous regrettons que le choix de l’emplacement qui a été retenu ait nécessité des emprises sur le parking de la fac du pin et celui de la gare qui ont des conséquences qui ne sont pas neutres. Il nous apparaît difficile aujourd’hui de conserver des places pour les spectateurs alors que le problème de stationnement se pose pour les habitants des quartiers. Cependant nous nous efforcerons d’explorer les possibilités, notamment à partir des espaces de stationnement qui reste inoccupés le soir ou le week-end.

2) La troisième salle

Nous sommes favorables à agrandir l’offre culturelle des Montreurs d’images et elle doit s’inscrire dans une gestion maîtrisée des coûts de votre activité. Nous restons attachés à la gestion associative et nous reconnaissons le travail réalisé par l’association. Pour garantir son mode de gestion nous reviendrons vers le conventionnement.

3) La visibilité et l'aménagement de la Place du Pin

Nous devons identifier ce quartier comme le quartier de tous les cinémas. Dans un premier temps mettre en place une signalétique indiquant le quartier des cinémas. Un espace visible clairement identifié devra rendre lisible l’ensemble de l’offre des 2 cinémas. La halle du marché pose un problème de visibilité du studio Ferry, à ce titre nous engagerons une réflexion pour rendre la façade plus visible tout en garantissant une partie du marché sous abri.

Restant à votre entière disposition, je vous prie de croire à mes sincères salutations.

Emmanuel Eyssalet


 

 

Les réponses de Jules Bambaggi, candidat du NPA, reçues le 18 mars :

L’enthousiasme militant qui anime les « Montreurs d’Images » depuis des années a permis – dans la lettre et l’esprit même de cette initiative – de donner à voir à bien des habitants de l’agglomération agenaise le fruit d’une culture cinématographique dont on sait combien elle demeure difficile d’accès. Au fil des années, les efforts de ces équipes volontaires ont très justement été couronnés de succès. Un succès que nous appelions de nos vœux, déjà en 2008, en exprimant tout notre soutien aux projets en cours à cette époque.

Depuis lors, les saisons ont passé et l’on a vu avec plaisir germer et mûrir les initiatives d’Art & Essai développées par les « Montreurs d’Image ». C’est donc à la fois le plaisir du spectateur et l’entrain du militant qui nous invitent à saluer l’épanouissement de ce projet. Reste que si les Images aspirent à être montrées... leurs « montreurs » ne peuvent remplir ce rôle à moins d’être financés. Ce défi financier, inhérent à toute activité culturelle, est un obstacle majeur tant pour ceux qui visent à faire vivre la culture que pour le public destinataire. Pour cela, et parce que nous sommes intimement convaincus que l’accès à la culture pour tous est un combat, nous affirmons fermement que le budget qui vous est alloué doit être revu à la hausse. D’autant plus que nous tenons à saluer l’engagement de votre association, tant pour ses projets innovants tels que « Lycéens et cinéma » que pour ses programmations solidaires comme le « Cinéma Social Européen », encore tout récemment.

Mais ce combat est indissociable de celui que nous mettons en avant sur les salaires et l’emploi. L’accès à la culture est mis en danger par les difficultés financières des classes populaires, dues à la stagnation des salaires et aux retombées d’une crise économique que l’on voudrait leur faire payer. Mais cette crise n’est pas la nôtre. A ce titre, il est inacceptable de sacrifier, en plus de tout le reste, l’ouverture, l’évasion et l’enrichissement que permet précisément l’accès à la culture, et notamment au cinéma d’Art & Essai. Il est vital de défendre l’accès à la culture pour tous afin qu’elle ne soit pas l’apanage de certains, une expression de plus des inégalités sociales. Et afin d’avancer dans ce combat, nous militons notamment pour la création d’une Carte Pass « Agen Culture / Sport / Loisir pour tous ». Comme nous vous l’écrivions déjà en 2008, il nous tient à cœur de rappeler que :

« Le combat pour le droit à la culture pour tous nécessite de véritables équipes militantes qui aient le souci de développer des projets permettant de partir des goûts des publics populaires pour aller vers la découverte de nouveaux horizons. De telles équipes existent aussi bien pour la musique que pour le cinéma. Donner à ces équipes les moyens de leurs projets, avoir une politique volontariste en matière culturelle, telle devrait être l’attitude de la municipalité. Élus, nous oeuvrerions dans ce sens ».

Pour ces raisons, et dans l’esprit militant à l’origine même du projet des « Montreurs d’Images », la liste La Voix des classes populaires s’inscrit pleinement à vos côtés, pour soutenir ceux qui luttent pour une culture accessible à tous. La gratuité du parking pour les spectateurs du Studio Ferry, ainsi que la construction d’une troisième salle, prévue dans le projet initial même, sont pour nous l’évidence même. Soyez assurés que nous serons résolus à œuvrer dans ce sens. De la même manière, nous sommes les premiers à déplorer le peu de visibilité dont jouit l’enseigne « Studio Ferry » et il serait tout à fait nécessaire d’y remédier par une mise en valeur adaptée sur la Place du Pin. Nous sommes convaincus que les volontés militantes pour aider à la diffusion des  cultures au sein des milieux populaires existent. Reste à peser de tout notre poids dans le rapport de force, pour contrer les mesures anti-sociales et la « paupérisation culturelle » orchestrée par les gouvernements qui se succèdent. Et obtenir ce qui nous est dû, de tout temps et en tous lieux : l’accès à la culture pour tous.

Agen, le 18 mars 2014, Pour la liste La Voix des classes populaires, J. Bambaggi